…des passerelles s’étirent entre les

mondes et de nouveaux horizons sonores

surgissent…

Road movie des nouveaux mondes, western

en plein Gobi, peintures à l'encre de chine,

plaintes anciennes de l’Asie centrale :

les voix sont plus présentes dans cet album,

elles s'entremêlent dans le tissu

des cordes avec magie pour livrer un album

cinématographique.

Asie toujours, esprit du blues souvent,

rythmes celtiques et mélodies de la steppe

mongole.

Un clin d'oeil à la musique occidentale avec

la célèbre Pavane pour une infante défunte

de Maurice Ravel,

arrangée par Mathias Duplessy, qui vient

faire fait écho à l'Asturias du premier

album….

L'indien Sabir Khan laisse sa place au

virtuose Aliocha Régnard à la vièle

scandinave (Nikelharpa).

Guo Gan (Chine), maitre incontesté de la

vièle chinoise erhu et l’incorigible Enkhjarjal

(Mongolie) à la vièle à tête de cheval et au

chant mongol répondent toujours à l’appel.

Zied  Zouari (Tunisie), au violon oriental,

apporte avec subtilité l’art de l'ornementation

dans la musique arabe.